Les effets du jeûne sur la santé 1/2 

jeûneLe ramadan 2017 vient de se terminer, j’en profite du coup pour vous parler des effets jeûne sur la santé. Est-ce qu’au-delà de son intérêt religieux le jeûne peut-il avoir un effet positif sur notre corps ? Ou bien au contraire, le jeune peut-il avoir un effet négatif sur notre santé ?

Il y’a quatre mois je pesais 108kg, aujourd’hui je pèse 95 kg. J’ai perdu ces 13kg relativement facilement en pratiquant le jeûne intermittent et en changeant drastiquement mes habitudes alimentaires.

J’ai commencé à m’intéresser à la nutrition car je cherchais une méthode simple et efficace pour assainir mes habitudes alimentaires sur le long terme et m’aider à perdre du poids et j’ai eu la chance de tomber sur un documentaire de la BBC intitulé « Eat, fast and live longer » (Mange, jeûne et vis plus longtemps).

Ce documentaire a éveillé ma curiosité et m’a donné envie de me plonger dans les études scientifiques qui ont été publiées sur le jeûne.

Ce qui est magnifique avec internet, c’est d’avoir accès à des informations inestimables du bout des doigts en quelques clics, je vais donc appuyer les points que je vais vous révéler avec des études scientifiques qui prouvent les effets positifs ou négatifs du jeûne.

Je vous conseille de passer un peu de temps sur google scholar, je vous garantis que vous allez apprendre des choses inestimables, que votre médecin ignore, sur les pathologies que vous avez.

Avant de d’entrer dans le vif du sujet, je vous précise d’abord qu’est-ce qu’on veut dire généralement par jeûne et quels sont les différents types de jeûnes : Jeûne est la privation totale d’aliments et boissons caloriques pendant plus de six heures.

Il existe différents types de jeûne mais pour simplifier, on peut globalement les classer en jeûne sec, ou l’on s’abstient de boire et manger comme pendant le Ramadan, et en jeûne « normal » ou l’on peut boire des liquides non caloriques.

On peut également classifier le jeûne en terme de durée, le jeûne intermittent pour le jeûne qui dure moins de 24h et le jeûne long pour le jeûne qui dure plus de 24h.

Les bienfaits du jeûne

Diminution de la faim

La crainte de la majorité des gens vis-à-vis du jeûne est la peur de devoir affronter une sensation de faim intense, et qui augmente au fil des heures. Dans la pratique, c’est pas du tout ce qu’on constate, la faim est bien présente mais elle est passagère et a tendance à baisser avec le temps. Il existe un moyen objectif de mesurer la sensation de faim. En observant le niveau de Ghrelin. Les études faites sur le sujet montrent que le jeûne n’augmente pas la faim et qu’il a même tendance à un peu la baisser. De plus ce que ces études montrent également est le caractère passager de la faim. A titre personnel, depuis que je pratique le jeûne intermittent j’ai faim beaucoup moins souvent et en particulier je n’ai plus de creux vers 11h ou 16h, ce qui était systématiquement le cas auparavant.

La perte de poids et maintien de la masse musculaire

Je ne vais pas vous surprendre si je vous dis que si vous ne mangez pas, vous allez perdre du poids. Mais le plus intéressant avec le jeûne est qu’il vous permet de perdre du poids tout en minimisant la perte de masse musculaire. Dans cette étude sur des adultes obèses qui a comparé le jeûne avec la restriction calorique (les régimes) les résultats pour la perte de poids sont similaires, cependant, le jeûne semble plus favorable au maintien de la masse musculaire.

Promotion de l’hormone de croissance

Un des explications avancées pour le maintien de la masse musculaire est l’effet du jeûne sur notre production de l’hormone de croissance.  L’hormone de croissance (somatropine) est produite dans notre cerveau, elle permet de stimuler la reproduction des cellules. Elle joue donc un rôle clé pour maintenir et faire grossir votre masse musculaire, tout bodybuilder qui se respecte le sait. La production de l’hormone de croissance a tendance à diminuer avec l’âge, c’est pour cette raisons que cette hormone est parfois utilisée, illégalement, comme cure de jouvence cotre les effets du vieillissement. Cette étude explique que le jeûne améliore la production de l’hormone de croissance et accélère le rythme de sécrétion de cette hormone.  De manière générale cela contribue à un véritable ralentissement du vieillissement.

 Amélioration de la sensibilité à l’insuline

Ce qui me motive le plus à prendre soins de moi et à améliorer mon style de vie est mon rejet épidermique du diabète. Si je ne fais rien, j’ai 99.5% de chance de devenir diabétique. Mon historique familial prouve que mon ADN est un terreau formidable pour le diabète. Pour la faire courte, le diabète de type 2 est causé par la baisse/perte de sensibilité à l’insuline dans le corps. A force d’ingérer beaucoup de sucre, le corps produit beaucoup d’insuline, les cellules deviennent peu à peu insensibles à l’insuline, le pancréas doit produire encore plus d’insuline et le cercle vicieux de la résistance à l’insuline s’enclanche et il va inexorablement mener au diabète de type 2 après de nombreuses années. Le médecin qui fait le plus la promotion du jeûne pour le traitement du diabète de type 2 est le docteur Jason Fung. Il a traité des milliers de patients diabétiques et arrive à inverser le diabète de type 2 grâce au jeûne. Son blogue est une véritable mine d’or d’information sur l’obésité, le diabète et le jeûne. Dr Fung dénonce le paradoxe actuel que représente le traitement standard du diabète de type 2. Les médecins « traitent » ce dernier en prescrivant de l’insuline, alors même que c’est un taux d’insuline élevé et la résistance à l’insuline qui cause cette maladie. Un régime faible en glucide et une bonne hygiène de vie permettent d’inverser le diabète de type 2 cependant le Dr Fung a constaté qu’il était quasiment impossible de changer radicalement les habitudes alimentaires des patients la soixantaine bien engagée, c’est pourquoi il a commencé à prescrire le jeûne à ses patients diabétiques Le seul moyen de guérir de cette maladie, car oui, on peut guérir du diabète de type 2 est de rétablir la sensibilité à l’insuline dans le corps. Le jeûne le permet comme le démontre cette étude. Si vous êtes diabétique et que vous souhaitez jeûner, il est INDISPENSABLE de demander conseil à votre médecin au préalable, il devra peut-être adapter la posologie de votre traitement pour éviter l’hypoglycémie. En effet le jeûne permet de baisser naturellement la glycémie, si’il est couplé avec un traitement médicale cela peut être dangereux.

Baisse de la tension artérielle

Les chiffres de l’hypertension en France ont de quoi donner le tournis, d’après la fondation de recherche sur l’hypertension artérielle 14.4 million de personnes sont hyper tendus en France. Cette pathologie a elle seul coute 2.6 milliard d’euro au système de santé Français. Dans 90% des cas, on ignore la cause de l’hypertension, cependant il est clair que son apparition est fortement influencée et corrélée à différents indicateurd d’un mode de vie peu sain (obésité, triglycérides élevé, déséquilibre du cholestérol et taux de sucre dans le sang élevé) L’hypertention en-soi peut être asymptomatique pendant plusieurs années mais il s’agit d’un facteur de comorbidité qui augmente vos chances de mourir de nombreuses maladies. En particulier les personnes hypertendues ont entre quatre et dix fois plus de (mal)chance d’avoir un accident vasculaire cérébrale (AVC), deuxième cause de décès dans les pays développés. Le jeûne permet de baisser naturellement la tension artérielle comme le démontre cette étude. En effet, 80% des patients on réussi à régulariser leur HTA avec le jeûne.

Promotion de l’autophagie (recyclage cellulaire)

Notre corps est un système tellement évolué que la science commence à peine à effleurer la beauté de sa complexité. En 2016 le biologiste japonais Yoshinori Ōsumi a obtenu le prix Nobel de médecine pour ses recherches sur l’autophagie.  Ce procédé, découvert dans les années 60 permet à la cellule de dégrader (littéralement manger) les éléments défectueux, ou qui semblent inutiles, dans la cellule. Il s’agit véritablement d’un système de recyclage qui va décomposer les éléments et permettre leur réutilisation par la cellule. Ce procédé est clé pour le maintien du bon fonctionnement de la cellule. L’autophagie se déclenche uniquement lorsque le taux d’insuline dans le corps est bas et que le taux de glucagon par opposition est élevé. C’est ce qui se passe par exemple la nuit, après quelques heures de sommeil (jeûne) « réparateurs ». Le meilleur moyen de baisser le niveau d’insuline dans le corps et d’augmenter le glucagon est le jeûne. Le jeûne permet de déclencher et de booster l’autophagie. Cette étude démontre en particulier son efficacité dans les cellules cérébrales.  L’autophagie et le jeûne représentent aujourd’hui un véritable espoir dans la prévention et le traitement de maladie dégénérative tel qu’Alzheimer et Parkinson.

Réduire les effets secondaires de la chimio

Le cancer est un sujet très complexe qui mobilise de très nombreux chercheur dans le monde. Le marché du traitement du cancer va peser 111 milliards de dollars en 2020. Il n’existe pas de traitement « efficace » pour une grande partie des cancers. De plus les traitements actuels que sont la chimiothérapie et les radiations ont des effets secondaires dévastateurs. Avant d’aller plus loin, je tiens à préciser qu’aujourd’hui, aucune étude ne démontre que le jeûne constitue en soit un traitement efficace contre le cancer. Cependant cette étude montre que le jeûne permet de réduire les effets secondaires de la chimio chez les souris. Cette même équipe de recherche a également démontré que le jeûne améliore l’efficacité du système immunitaire chez la souris contre les cellules cancéreuses. Les études sur l’homme posent un problème éthique certain qui rend les choses plus complexes. Les chercheurs ne peuvent pas se permettre d’étudier les effets du jeûne sur le cancer quand d’autres traitements potentiellement plus efficaces sont disponibles. C’est pourquoi le jeûne et les thérapies alternatives sont généralement testés lorsque les traitements conventionnels ce sont avérés inefficaces. En attendant les futurs résultats des recherches scientifiques très nombreuses, j’espère que cet article vous aura convaincu que le jeûne n’est pas une pratique réservée aux bobos farfelus ou bien aux musulmans et autres religieux pratiquants, mais qu’il s’agit d’une pratique ancestrale, qui perdure car elle a des effets bénéfiques, prouvés, sur la santé. Dans un futur article je vais également aborder les effets négatifs du jeûne sur la santé. En attendant, si vous avez des questions n’hésitez pas à m’envoyer un email à adel.guerrot@gmail.com .

Les effets du jeûne sur la santé 1/2